L'Institut du Salarié

Quels sont les principes du droit à la retraite pour les salariés ?

La préretraite et la retraite

Publié par L'Institut du Salarié | 23 avril 2019

Les salariés bénéficient de la retraite de base du régime général de la Sécurité sociale, complétée par une retraite complémentaire.

Il s’agit là d’un minimum obligatoire. Les entreprises peuvent proposer des retraites supplémentaires à tout ou partie de leur personnel (cadres, généralement).

Quelles sont les personnes concernées ?

Ce sont :

  • les salariés qui travaillent dans les entreprises privées quelles que soient leurs activités ;
  • les salariés des entreprises nationalisées qui ne bénéficient pas d’un statut particulier ;
  • les agents non titulaires de l’Administration (l’État, les communes, les départements, les hôpitaux, les lycées, etc.) ; ces agents non titulaires sont les auxiliaires et les contractuels.

En revanche, cette disposition ne s’applique pas aux agents titulaires de l’Administration ni aux salariés des entreprises publiques ou nationalisées qui bénéficient d’un statut particulier (SNCF, RATP, EDF, ENGIE, etc.). Ceux-ci bénéficient de régimes de retraite particuliers même si la loi n° 2010-1330 du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites tend à rapprocher les règles entre les régimes du privé et du public.

Le principe du régime général de retraite des salariés

Le régime de retraite des salariés est géré par la Caisse nationale d’assurance vieillesse des travailleurs salariés (CNAVTS).

Ce régime est fondé sur le droit d’une pension égale, dans le meilleur des cas, à 50 % des rémunérations d’activité, sous certaines conditions de durée de cotisations . Le système est financé par des cotisations assises sur les salaires, à la charge des salariés et des employeurs .

Ce régime est complété par un régime de retraite complémentaire obligatoire .

Les salariés qui partent en retraite après avoir effectué une carrière complète peuvent bénéficier d’un revenu de remplacement (retraite de base + retraite complémentaire) d’un montant égal à environ 70 % de leur rémunération d’activité.


Partager l'article :

L'Institut du Salarié

Nos services

Thématiques

Archives