L'Institut du Salarié

Réussir un entretien d’embauche

Publié par L'Institut du Salarié | 12 décembre 2019

Lorsque vous êtes à la recherche d’un emploi, vous produisez un CV que vous déposez auprès de différents recruteurs. Ce CV est destiné à permettre à ces derniers d’avoir une idée sur vos aptitudes, votre parcours, etc.

Lorsque votre CV convainc un recruteur, celui-ci vous convoque pour s’entretenir avec vous de vive voix. Votre chance de décrocher ou non le job dépendra de l’impression que vous ferez au cours de l’entretien.

Comme vous devez le savoir, le taux de chômage augmente la concurrence dans la course à l’emploi. Lorsque vous réussissez donc à décrocher un entretien, vous devez tout mettre en œuvre pour convaincre le recruteur que vous êtes LA bonne personne pour occuper le poste à pourvoir.

Comment s’y prendre alors pour réussir ? En effet, un entretien d’embauche se prépare. Il est important de savoir exactement quelle attitude adopter avant, pendant et après un entretien d’embauche.


L’étape pré-entretien

C’est l’étape de préparation de l’entretien. Si vous comptez véritablement décrocher le job, c’est ici que tout se joue. Vous devez faire un travail d’introspection, vous renseigner sur l’entreprise et sur le poste pour lequel vous avez postulé.

1. L’introspection

L’introspection vous permet d’une part d’identifier quel type de poste vous devez viser, et d’autre part, déterminer lesquelles de vos qualités vous devez mettre en avant au cours de votre entretien. Pour ce faire, il est indispensable de se poser certaines questions.

Quel avenir professionnel envisagé-je ? Quelles sont mes réelles qualités et compétences ? Dans quels domaines dois-je encore progresser ? Comment j’entrevois l’équilibre vie privée/vie professionnelle ?

Ce sont ces différentes questions qui vous permettront d’identifier votre type de poste. Ensuite il vous faut déterminer les qualités dont vous disposez et qui pourront vous servir. La question fondamentale à ce niveau est : quels éléments dans mon parcours, mes expériences… peuvent faire de moi la personne idéale pour ce poste ? 

Toutes ces questions vous permettront de bien faire un réel état des lieux de votre situation et de déterminer quels points permettront de vous différencier d’autres candidats.

2. Information sur l’entreprise

Cela peut paraître incroyable, mais nombreux sont les chercheurs d’emplois qui se présentent à leur entretien d’embauche sans aucun travail de recherche sur le recruteur qui doit les entretenir. Il s’agit d’une grosse erreur ! Les recruteurs voient facilement que la personne en face a un discours « passe-partout » et dirait la même chose dans un entretien de recrutement dans une autre société. Avec une telle attitude, on s’élimine soi-même car on montre bien évidemment qu’on n’a pas vraiment envie d’aller VERS l’entreprise.

En effet, avant de vous présenter dans une entreprise pour un entretien la moindre des choses est de vous renseigner sur elle. Vous devez connaître quels sont ses activités, ses produits ou services, son actualité, etc.

Pour ce faire, vous devez mettre en œuvre toutes les techniques nécessaires : lecture d’articles de presse ; information auprès d’un client, d’un contact au sein de l’entreprise ; visite du site internet de l’entreprise (lorsqu’elle en a un), etc.

Attribuer une grande importance à cette recherche et y mettre une véritable rigueur vous permettront d’augmenter vos chances de faire bonne impression. Le fait de pouvoir parler aisément de ceci à votre recruteur lui démontrera votre professionnalisme et attestera de toute votre motivation. Petit plus : essayez de connaître l’histoire de l’entreprise car peu de gens y accordent de l’importance mais ça permet souvent de comprendre de manière logique sa stratégie, ses marchés, son développement.

3. Information sur le poste

Vous vous êtes certainement intéressé(e) à la mission décrite dans l’offre d’emploi avant de déposer votre candidature. Mais maintenant que vous avez pu décrocher votre entretien, il vous faut vous attarder encore plus sur les missions qui seront les vôtres si vous êtes embauché(e).

En quoi consiste réellement le poste ? L’avez-vous déjà occupé par le passé ? Sinon, comment pensez-vous vous y adapter ? Quels sont les domaines concernés ? Qui sont les « partenaires » internes et externes avec lesquels vous aurez à travailler ? A qui reporterez-vous ? Ces questions vous permettront d’anticiper sur de nombreuses questions que votre recruteur aura à vous poser.

Gardez en effet à l’esprit que l’entretien est toujours l’occasion pour le recruteur de vous tester sur vos points de vigilance. Réussir à préparer un bon argumentaire vous permettra de prouver une fois encore votre motivation.

N’hésitez pas à rencontrer des personnes connaissant le secteur ou le métier. Vous pourrez alors être sûr d’avoir quelques coups d’avance sur vos potentiels concurrents.


L’entretien à proprement dit

À l’entretien, vous devez savoir répondre aux questions et aussi savoir comment soigner la fin de l’entretien.

1. Savoir répondre aux questions

Notez que le jour de l’entretien tous vos faits et gestes seront scrutés et contribueront à la décision finale. Par conséquent, avant même que l’entretien ne commence, vous devez faire attention à tout ce que vous faites. Tenue vestimentaire, ponctualité, attitude avec le personnel d’accueil… sont autant d’éléments qui pèseront dans la balance au moment de la prise de décision par le recruteur.

A propos de la tenue vestimentaire, une seule consigne : soyez « transparent(e) », à savoir ayez une tenue « standard » qui fasse qu’elle n’attire pas l’attention du recruteur, dans un sens ou l’autre. 

Ayez toujours une attitude ouverte et souriante, une poignée de main ferme, un regard franc… Par ailleurs, éviter de vous avachir sur votre siège. Cela constitue également une marque de respect.

Lorsqu’arrive le moment de répondre aux questions face à votre recruteur, tâchez de fournir des réponses les plus précises possibles. Si vous avez bien effectué les travaux de préparations que nous avons indiqués ci-dessus, vous ne deviez pas avoir du mal à vous exprimer ou manquer d’argument face à une question.

Toutefois, s’il arrive que vous vous retrouviez en difficulté face à une question, la règle fondamentale est de ne pas vous affoler. Retenez que la « bonne réponse » n’existe pas forcément. Dans la plupart des cas, ce qui est important c’est comment vous parvenez à raisonner, à vous défendre. Justifiez donc du mieux que vous pouvez les propos que vous avancez.

2. Soigner la fin de votre entretien

Votre interview tire vers sa fin et vous êtes pressé de rentrer chez vous ? Mauvaise idée ! Ne prenez pas le risque de saboter tous vos efforts en bâclant les dernières minutes. Notez que celles-ci sont aussi importantes que les étapes décrites jusqu’ici.

Vous devez rester concentré(e) jusqu’à la dernière seconde, quand vous franchissez la porte de l’entreprise. Prenez le temps d’écouter attentivement votre interlocuteur jusqu’à ce qu’il mette fin à l’entretien et posez-lui des questions.

En effet, à la fin de votre entrevue, votre recruteur peut décider de vous informer sur les prochaines étapes du recrutement : « nous allons recevoir encore tel nombre de candidats », « nous allons faire une présélection et passer à un deuxième entretien », « au deuxième entretien, il sera question de », etc. 

Si aucune information de ce genre ne vous a été donnée, c’est à vous qu’il reviendra de demander : en quoi consisteront les prochaines étapes ? Qui doit appeler qui ? Et dans quels délais ? Vous devez avoir des réponses précises à ces questions afin de savoir quel comportement adopter pour la suite.

Dans le cas où un second entretien est prévu, ne manquez pas de noter dès la sortie de l’entreprise tous les points qui vous ont semblé importants lors de votre entrevue. Ils vous reviendront certainement à la prochaine étape si vous êtes retenu. En effet, celui qui vous recevra au cours de cette étape voudra s’assurer de ce que vous avez retenu à la précédente étape. Il faudra que vous fournissiez les réponses adéquates.


Un suivi est toujours bénéfique après un entretien d’embauche

Il est toujours bien de faire un suivi après un entretien. À moins que cela vous soit refusé par votre recruteur, il est toujours bien d’envoyer un mail le soir même de l’entretien ou le lendemain pour remercier pour l’accueil et confirmer votre motivation pour le poste. Il s’agit là aussi d’un fait qui peut prouver votre professionnalisme et vous faire gagner quelques points (par exemple face à un candidat avec qui vous êtes au coude à coude).

Cela dit, vous devez faire attention à ne pas abuser de coups de téléphone ou de mails, au risque d’agacer votre recruteur.

D’ailleurs, même après votre entretien, vous ne devez pas arrêter de chercher d’autres emplois. Déjà, ce serait dangereux puisque vous ne pouvez jamais avoir la certitude que vous serez retenu suite à un entretien. De plus, le fait de passer d’entretiens ailleurs, et même d’être pris, peut augmenter l’attractivité de votre profil. En effet, votre recruteur peut se dire « s’il l’autre entreprise veut le prendre, c’est qu’il est doit être bon ! ».

Par ailleurs, être pris à plusieurs endroits peut vous offrir une réelle opportunité de négociation salariale.



Partager l'article :

L'Institut du Salarié

Nos services

Thématiques

Archives