L'Institut du Salarié

RUPTURE CONVENTIONNELLE : Arnault G. - architecte, 42 ans, 7 ans d'ancienneté

Publié par L'Institut du Salarié | 12 mars 2019

DE L'IDEE DE LA DEMISSION A LA CONCLUSION D'UNE RUPTURE CONVENTIONNELLE

Arnault G., Architecte – 42 ans, 7 ans d’ancienneté

Pour des raisons personnelles et familiales, Arnault souhaite rejoindre son pays natal. Prêt à démissionner, il nous rencontre.

Au cours d'un entretien approfondi nous avons mis en avant tous les arguments auxquels son employeur serait sensible pour obtenir une rupture conventionnelle de son contrat de travail.

Après lui avoir expliqué le fonctionnement des différents modes de rupture "à la française", nous l'avons accompagné dans toutes ses négociations.

La négociation a été particulièrement rapide, Arnault était pressé.

A l'issue de la procédure d'homologation, Arnault a regagné en famille son pays natal avec une enveloppe de 6 mois de salaire.

 "Je pensais ne rien pouvoir obtenir. J'étais venu dans l'idée qu'il ne me restait qu'à démissionner. De par ma culture, les négociations de mon départ, alors que je n'avais rien à reprocher à mon employeur semblaient impossibles.

Merci de m'avoir éclairé sur le mode de pensée à la française, sur les pratiques dans le monde du travail, et de m'avoir donné de quoi convaincre mon employeur que mon départ serait finalement une bonne opération.

Tous vos conseils ont été très clairs, je les ai suivis en toute confiance et j'ai bien fait.

Je quitte la France et mon employeur en bons termes, ma famille et moi sommes soulagés. Merci pour tout."


Partager l'article :

L'Institut du Salarié

Nos prestations