L'Institut du Salarié

Réforme de l'assurance-chômage au 1er novembre 2019

Publié par L'Institut du Salarié | 03 juillet 2019

Suite à l’échec des négociations entre les partenaires sociaux, comme il l’avait annoncé, le gouvernement a repris la main et vient de présenter sa réforme de l’assurance chômage. Avec pour double objectif d’inciter au retour à l’emploi et de réaliser de substantielles économies.


Ouverture des droits durcie
À compter du 1er novembre 2019, il faudra avoir travaillé 6 mois au cours des 24 derniers mois – et non plus 4 mois sur les 24 derniers mois - pour avoir droit à l’assurance chômage. Les conditions de « rechargement » des droits seront également durcies : il faudra avoir travaillé 6 mois au lieu d’un mois pendant sa période de chômage pour voir son indemnisation prolongée d’autant.


Retour de la dégressivité pour les hauts salaires
Les cadres demandeurs d’emploi qui avaient un salaire supérieur à 4 500 € brut par mois verront leur allocation réduite de 30 % à partir du septième mois d’indemnisation. Avec deux bémols : les chômeurs de plus de 57 ans ne seront pas concernés et la dégressivité cessera au plancher de 2 261 € net par mois.


Bonus-malus dans sept secteurs
Un système de bonus-malus sur les contrats courts (CDD) va être mis en place dès le 1er janvier 2020 dans sept secteurs de l’économie (hébergement, restauration, agroalimentaire, etc.) tandis qu’une taxe de 10 € par CDD d’usage va être créée pour ce contrat spécifique.


Recrutement de 1 000 agents à Pôle emploi
Pour mieux accompagner les chômeurs, Pôle emploi va recruter près de 1 000 nouveaux conseillers dans le cadre de la mise en place de nouveaux services d’aide au retour à l’emploi. À partir du 1er janvier 2020, les conseillers de Pôle emploi pourront proposer deux demi-journées d’accompagnement intensif aux demandeurs d’emploi qui le souhaitent dans les quatre premières semaines qui suivent leur inscription.


La réforme de l’assurance chômage vise à réduire de 250 000 le nombre de demandeurs d’emploi et à atteindre 3,4 milliards d’euros d’économies sur la période 2019-2021.


Partager l'article :

L'Institut du Salarié

Nos services

Thématiques

Archives